Print

Print


At 06:52 30.11.03, you wrote:

>J'ai des articles intéressants à écrire sur ce site
>qui ouvrent sur d'autres langues que l'espéranto, l'ido
>et l'interlingua.

A supposer que vous ayez des choses intéressantes à dire, ce qui est fort
possible, êtes-vous sûr que c'est le bon endroit ? Les messages que vous
envoyez ici sont tout au plus lus par une centaine de lecteurs (même pas,
puisque certains ont avoué bloquer tout ce qui vient de votre adresse),
avant d'être enterrés dans les archives de la liste, où à peu près personne
n'ira jamais les chercher.

Si vraiment vous avez des idées nouvelles à rendre publiques, il vaudrait
mieux par exemple créer vos propres pages web.

>Pour m'empêcher de les écrire les bloqueurs me font subir
>des semaines de provocations.
>Ce sont mes articles intéressants auquel Daniel Castro Landeira
>vient de répondre que l'on veut faire taire

Jusqu'à maintenant, je n'ai pas eu l'impression qu'on vous empêchait de
parler. Vous prenez même sans cesse la parole ici. Et je dois dire que
c'est plus souvent pour vous tourner vous-même en bourrique que pour faire
des contributions intéressantes.

>Ce site devient un site de provocations.

Justement ,que gagnez-vous à y rester.

>Et vous seriez plus intelligent de vous en apercevoir
>et permettre à ceux qui ne sont ni espérantistes ni
>interlinguistes de s'exprimer.
>Ce serait cela la démocratie !

Je ne vois pas ce que la démocratie viendrait faire ici. Ceci est une liste
de diffusion pas un état, ni même une micro-nation. Si vous voulez utiliser
des métaphores politiques, Auxlang est - depuis sa création à ce qu'il me
semble - en état d'anarchie, puisque son propriétaire n'y intervient jamais
et qu'il a l'air de se laver joyeusement les mains de tout ce qui peut s'y
passer (il a raison). Et une anarchie qui marche, est-ce que cela n'est pas
encore mieux qu'une démocratie ?

Du reste, vous auriez tort de vous plaindre ; si c'était la majorité qui
décidait de ce qui se passe ici, je ne suis pas sûr que les trublions y
trouveraient leur compte.


Amicalement

S.M.