Print

Print


L'idée d'élaborer une langue auxiliaire rassemblant des éléments

issus de toutes les langues de tous les groupes de langues

est excellente en principe, mais inefficace.

Pour assembler des mots chinois, japonais, hindis, arabes,

swahilis, russes, indonésiens, anglais, etc.

il faut massacrer les vraies sonorités originales des langues

et je parie que, par exemple, un Chinois ne retrouverait

aucun avantage dans un mot chinois transcrit en écriture

latine et inséré dans une langue mixte qui ne serait pas tonale.

D'autre part, après les 1000 premiers mots basiques,

nous perdrions dans une telle langue mixte l'avantage

des dizaines de milliers de mots euroclones scientifiques,

techniques, médicaux, artistiques, etc. qui sont déjà 

mondialement internationaux avec de légères variations

finales locales.

Non, les euroclones ont une place privilégiée parmi

les langues, celle de l'impact de la civilisation occidentale

sur le savoir et sur son expression.

Amicalement,

Jacques