Print

Print


Bonjour,

Chaque phonologie offre des possibilités de combinaisons courtes, 
appropriées pour exprimer des notions simples.

Les racines possibles composées de 3 lettres 
consonne-voyelle-consonne doivent être exploitées,
par exemple pour des racines verbales courantes.

L'Esperanto et l'Ido s'encombrent parfois de verbes longs
mais d'usage courant, comme "malpermesi" et "interdiktar"
quand Sintezo utilise "bani" (cf. anglais "to ban") pour
la même signification.

A signaler qu'en Ido la racine possible ban- ne sert à rien.
En Esperanto par contre ban- sert pour "bain"/"baigner",
mais la racine potentielle bad- ne sert à rien.

Nombreux sont les exemples de la mauvaise gestion de l'ido
et de l'esperanto de leur phonologie.

Kore,Jacques