Print

Print


Bonjour,

L'énergie dépensée par James Chandler au profit des langues auxiliaires

m'intrigue. D'autres membres également tels que Dave McLeod et moi-même 

sommes puissamment activés dans ce sens. 

L'objet de cette implication semble être le contournement des inconvénients

de la multiplicité des langues naturelles et de leur complexité irrationnelle.

*

Malheureusement on ne peut pas tout dire à ce sujet sur ce site qui subit

l'inquisition obscurantiste de quelques espérantistes et c'est dommage !

*

Cordialement, Jacques