Print

Print


Saluton!

Vere, nun estas multe pli da konsento pri Esperanto ol pri Sambahsa. Sed la konsento pri la Esperanto ne estas absoluta, alie ne estus Ido kaj aliaj planlingvoj, kaj ni ne diskutus nun la problemojn de internacia lingvo. Oni povas rememori ankaux ke iam estis multe pli da konsento pri tio, ke la Tero staras sur tri balenoj, ol pri tio ke gxi giras cxirkaux la suno; kaj ni devas danki Koperniko, ke li ne estis en konsento kun cxiuj. Entute, la parta konsento pri io ne povas esti lasta kaj definitiva argumento en la sercxo de la vero.

Amike

Dmitri




--- In [log in to unmask], Olivier Simon <cafaristeir@...> wrote:
>
> Sell vesper ! 
> 
> Here's the problem: I've been explaining the nature of Sambahsa to a French 
> esperantist. (You know it: Indo-European basis, loanwords from whole Europe 
> and the muslim world, a few from sinitic languages; shortness, precision, 
> internationality). 
> But, despite my explanations, this Esperantist finds my choices "subjective" 
> and thinks that Esperanto is better because based on a consensus. (see the 
> letter in French below). 
> Now, I really wonder what to answer to him since his criticisms are not 
> supported by any example and it's hard to see what is better in Esperanto 
> (... ). 
> Any ideas ? 
> 
> Dank ! 
> 
> Olivier
> http://sambahsa.pbworks.com/ 
> 
> Saluton Olivier,
> 
> Je réponds brièvement; j'ai été voir votre site, que je commenterai plus en 
> détail plus tard, tout en etant admiratif pour le travail fait.
> 
> Ce qui me gêne, c'est que vous pondérez (dans votre message)les différentes 
> aires linguistiques par des critères subjectifs. Or cette subjectivité ne peut 
> que se heurter à d'autres subjectivités s'appuyant sur des critères différents. 
> Les créateurs du système métrique en étaient bien conscients, et plutôt que 
> de créer une unité de longueur s'appuyant sur une référence arbitraire, il l'ont 
> choisi d'après une référence à vocation universelle, la circonférence terrestre 
> qui est la même pour tous.
> 
> Si les langues de l'humanité descendaient d'une langue unique, et qu'on puisse 
> être certain des éléments de cette langue, on pourrait prendre une telle 
> langue comme référence commune. C'est, je suppose, ce qui a guidé votre 
> démarche en remontant à l'indo-européen. Mais, face à la réalité, des 
> compromis se sont avérés nécessaires, et ceux-ci n'ont pu être qu'arbitraires 
> et basés sur des critères subjectifs. Mais un chinois, un japonais ou un africain 
> aurait peut-être choisi d'autres critères.
> 
> Si on se restreint à l'Union Européenne - qui est l'objet du forum - , l'espéranto 
> ou l'occidental, que vous citez, paraissent mieux ciblés, et dans cette optique 
> les mots des langues non européennes paraissent superflus.
> 
> Mais le point le plus important pour moi est cette idée de Zamenhof de faire 
> passer le consensus avant l'optimalité de la langue de communication, sous 
> peine de retomber dans le babélisme, et j'aimerais avoir votre opinion sur ce 
> point précis. Je le répète, je ne défends pas une opposition de principe à toute 
> réforme ou à tout choix autre que l'espéranto, mais je pose comme préalable 
> que le niveau de consensus ne doit pas diminuer.
> 
> En pratique, cela veut dire que s'il y a, par exemple, un million d'espérantistes, 
> il faut avoir des garanties que la nouvelle langue soit capable d'en attirer 
> davantage.
> 
> Varmege en Bordozo kiel en Loreno (?).
> 
> Amikan saluton.
>